La mère d’un enfant avec un seul bras et sans jambes de nouveau enceinte

Gina a déjà deux enfants. Le premier, un fils, est venu au monde avec un seul bras et sans jambes. Un énorme choc! Le deuxième, une fille, souffre du TDAH et prend de la Ritaline. Maintenant, Gina constate qu’elle est de nouveau enceinte et panique. Elle est à bout de forces et ne peut s’imaginer une nouvelle grossesse. Elle parle d’un avortement avec le médecin. Ses beaux-parents exercent également une pression dans ce sens. Seule l’ASME l’encourage et lui propose de l’aide.

Gina y arrive.

Avec l’aide généreuse de l’ASME, Gina, mère de trois enfants, est capable d’assumer ses tâches. (image-symbole)

Gina est une mère éduquant seule ses enfants depuis des années. Elle se débrouille avec ses enfants grâce aux ressources limitées du service social. Elle est sérieuse et maîtrise sa situation lorsqu’elle s’engage dans une nouvelle relation. Elle et son nouveau partenaire partent du principe qu’il est stérile après une maladie tumorale.

Un jour, Gina – qui a déjà trente-cinq ans – apprend qu’elle est enceinte lors d’une visite médicale. Elle est bouleversée et parle directement d’avortement avec le médecin.

 

Le père pour l’enfant, la mère, contre

En apprenant la nouvelle, son partenaire, courageux, dit qu’il est pour l’enfant. Gina n’a pas son courage. Elle veut directement parler à quelqu’un d’expérimenté quant aux situations extrêmes. Elle trouve le numéro gratuit de l’ASME, téléphone et raconte sa vie douloureuse à une conseillère.

Pour Gina, la période après la naissance de son fils a été horrible, c’est pourquoi la deuxième grossesse a uniquement été marquée par la peur. Elle ne veut pas revivre cela, est déjà au bout de ses forces quant aux soins de ses enfants. Elle vit très modestement. Et l’adoption n’étant pas une option pour elle, il ne reste plus que l’avortement, c’est certain.

 

Conseil et clarification

Tout d’abord et surtout, la conseillère est à l’écoute. Elle comprend immédiatement que Gina craint que les expériences négatives se répètent. Mais elle lui dit de penser de manière positive: Gina est forte et a déjà fait beaucoup pour ses enfants. Elle doit avoir confiance; ainsi, elle pourrait également voir sa grossesse sous un autre angle. Les problèmes financiers ne doivent pas motiver un avortement. L’ASME fournit l’aide nécessaire à ce niveau également.

Plus de vingt entretiens et rencontres ont suivi. Gina reprend confiance en elle et trouve de la force, comme elle dit. Elle a finalement le courage d’opter pour son enfant.

 

La mère pour l’enfant, le père, contre

Lorsque le couple annonce ensuite la grossesse aux beaux-parents, ceux-ci réagissent négativement. Devenir père ne vaut rien pour leur fils qui a des problèmes de santé, critiquent-ils. Une chose particulièrement grave pour Gina: son partenaire partage maintenant cette opinion lui aussi! Confiante dans l’aide promise par l’ASME, Gina continue de vouloir son enfant et essaie de convaincre à nouveau son ami.

 

Le bébé transforme les cœurs

Les mois passent. L’avortement n’est plus d’actualité. L’ASME aide Gina à préparer la naissance. Puis, le jour arrive: un petit garçon sain naît! Gina est très heureuse. Elle dit à la conseillère: «Le fait que l’ASME a toujours été là pour moi m’a soutenue et permis de dire oui à mon enfant.»

Le démarrage dans sa nouvelle vie de mère serait difficile pour Gina sans les bons alimentaires et l’équipement bébé de l’ASME. Mais avec cette aide, la mère de trois enfants est capable d’assumer ses tâches.

Le partenaire de Gina accepte de nouveau l’enfant et trouve le courage de prendre ses responsabilités. Et, à la vue du petit garçon, ses parents ont été si émus qu’ils présentent à Gina leurs excuses sincères pour leur attitude négative.

La plus heureuse de l’existence de ce petit garçon facile, c’est Gina. Après toutes ses expériences douloureuses, elle connaît enfin la véritable joie – elle est particulièrement heureuse de ne pas avoir avorté.